courtois2Contraint d’organiser une étude d’incidence, le groupe NONET/BROERS a sciemment saboté la séance publique d’information préalable à l’étude d’incidence.
Organisant les choses pour que les citoyens n’aient pas réponse à toutes les questions qu’ils se posaient et se posent encore.

D’abord en choisissant un local trop petit (Alors que le Hall omnisports de Maillen ou un chapiteau aurait pu accueillir d’avantage de monde.)
Refusant de diffuser simultanément la séance en vidéo. « Privilégiant l’écoute et le contact rapproché »*

Annoncée à 20 H dans un premier temps dans la presse, les sites web de Namur et d’Assesse et par voie d’affichage les règles de participation ont brusquement changé à la dernière minute. Et cela dans la plus grande discrétion.
Deux séances supplémentaires furent ajoutées. Une à 18H l’autre à 21H30.
D’autre part il fallait s’inscrire auprès de l’entreprise. Beaucoup reçurent une réponse négative. Les séances étant, soit disant, complètes.  D’autres ne reçurent même pas de réponse...

C'est ainsi qu'à 20 H une trentaine de personnes se virent refuser l’accès à la séance d’information.
« Revenez plus tard, mais on ne vous garantit pas qu’il y aura de la place »

A la séance officielle, on mit proprement les gens à la porte pour faire entrer les suivants.
Interrompant le flux de questions légitimes que se posaient encore les participants.

En fin de soirée, l’on apprenait que le groupe NONET/BROERS refuserait de numériser son dossier pour le rendre accessible au plus grand nombre.
Ce dossier, en effet, sera accessible lors de la prochaine enquête publique durant seulement 15 jours.
Il faudra se déplacer à la commune aux heures d’ouverture du service urbanisme (fermé le vendredi) et vu les mesures Covid, uniquement sur rendez vous.
Vu l’importance du dossier, il sera matériellement impossible à tous d’avoir la possibilité de le consulter .

Réduisant encore de la sorte l’accès à l’information. Et cela le jour même de la journée internationale de la démocratie.

Bravo M. Nonet. Bel exercice de transparence et d’écoute. Vous avez enfin montré le vrai visage de votre entreprise.

 

* "Après mûre réflexion, et en concertation avec les autorités communales, il nous a semblé essentiel de pouvoir organiser des sessions en présentiel. Plusieurs arguments ont motivé cette décision : (1) nous souhaitons absolument privilégier un contact direct, pour pouvoir permettre aux personnes présentes de poser des questions ou pour nous permettre d’apporter les précisions nécessaires ; (2) nous voulons permettre au plus grand nombre de participer dans le respect des mesures sanitaires ; et (3) nous souhaitons également offrir la possibilité à un public parfois moins habitué aux nouvelles technologies de participer à cette réunion. Cette décision a été prise en concertation avec la commune." (François Nonet )


 

Pin It