Imprimer
Catégorie : News
Affichages : 1447

loup ds la bergerieL'on remarque que de plus en plus de dossiers "sensibles" profitent sans vergogne des circonstances particulières du moment pour avancer discrètement.
Plus de possibilité d'organiser de réunions. Plus de possibilité pour le citoyen de contrôler le travail de ses représentants.
Impossible également de poser en Conseil Communal des questions d'actualité sous forme d'interpellations citoyennes.

Le moment propice pour que ces dossiers "sensibles" progressent hors contrôle.

Dans le journal l'Avenir du 15 Mai, nous apprenons qu'un "Conseil communal informel" a eu lieu il y a quelques jours.
Bien sur en cette période de confinement il n'y a plus de séance publique. Tout se fait par téléconférence Zoom entre Conseillers et le Collège.
On y a pourtant, apprend t'on dans le journal, parlé du projet d'installation de l'usine à Tarmac sur le territoire de la commune .
Mais si l'on en a parlé, le citoyen n'en saura que ce que le journaliste a retenu ou qu'on lui a transmis.
Et ce sera... la fin des travaux de la Chaussée de Marche qui semble être le grand sujet de préoccupation des habitants de notre commune et qui fait donc le titre de l'article.

On y apprend aussi que le Bourgmestre a rappelé "l'indépendance" du Collège estimant "ne pas devoir se prononcer sur ce dossier tant que la procédure est en cours"
Bien.
Et si l'on peut comprendre une certaine retenue dans le chef du Collège en tant que tel durant la procédure, l'on comprendra difficilement que certains groupes politiques laissent penser qu'ils n'ont pas d'avis sur le sujet.
Après la séance d'information en Mars dernier, organisée par l'entreprise NONET, nous avions demandé aux différents groupes de se positionner.
Le groupe du Bourgmestre nous avait répondu à l'époque qu'il ne pouvait donner un avis sur un dossier qui n'était pas encore déposé.
Soit.
Pourtant suite à la réunion d'information du 10 Mars et aux nombreux contacts préliminaires de certains de ses membres, ce groupe pouvait se douter du contenu du dossier.
Car il devenait de plus en plus évident que l'entreprise NONET n'avait pas l'intention d'installer au bois Robiet un atelier de confection de masques ou une usine de fabrication de babeluttes...
Mais peut être aurons nous la position du groupe Cdh dans les prochaines semaines lorsqu'il aura trouvé le temps de se pencher sur le dossier...
Le groupe Écolo autre partenaire de la majorité a marqué son opposition au projet. Dans son communiqué il déclarait notamment  "Nous nous sommes engagés auprès de vous pour une commune plus verte et plus solidaire, pour la protection de la santé de nos concitoyennes et de nos concitoyens. Et nous y œuvrons au quotidien, ce qui nous conduit tout naturellement à ne pas être favorables à ce projet et à mettre en œuvre toutes les initiatives nécessaires à empêcher son aboutissement."
Quant au groupe MR (ALN) interrogé par nos soins il nous assure que  "bien entendu ALN suivra ce dossier avec détermination, comme ce fut le cas pour s’opposer au lotissement de la rue des Peupliers à SART-BERNARD et la création d’une  nouvelle RN 931 à MAILLEN par ex.".

Si l'on peut se réjouir maintenant que le Collège aie demandé une étude d'incidence, on regrettera encore longtemps que l'on aie laissé entrer le loup dans la bergerie.
Une certaine distanciation aurait peut être été, là aussi, souhaitable...