Dernières infos

emblemeLa liaison routière entre Courrière et Godinne

Session : 2017-2018

  • Année : 2018
  • N° : 1577 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 03/08/2018
    • de HAZEE Stéphane
    • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l'Environnement, de la Transition écologique, de l'Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings
     

 

 

Le 14 juin, j'adressais à Monsieur le Ministre une question écrite concernant l’aménagement d’une liaison routière entre Courrière et Godinne (N° 1378). Dans sa réponse, il me renvoyait au compte-rendu de la Commission des travaux publics du 18 juin 2018 ainsi qu’à ses réponses à deux autres questions écrites.

Force est pourtant de constater que la plupart des interrogations soulevées dans ma dernière question écrite ne sont pas traitées dans ces trois réponses. Ainsi, il n'a fourni aucune information, par exemple, sur le calendrier de l’étude de faisabilité et sur les conclusions de celle-ci, sur l’étude de l’impact de la traversée de Maillen par le charroi, concernant le cahier des charges relatif à l’étude de faisabilité, etc.

Par ailleurs, le 25 juin dernier, le Conseil communal de Profondeville a adopté, à l’unanimité, une motion lui demandant également de renoncer à ce projet de liaison RN 931.

Compte tenu de l’absence de réponses à la plupart des interrogations contenues dans ma question écrite, je souhaite lui donner l’occasion de faire le point et toute la transparence sur l’état d’avancement de ce projet.

L’étude de faisabilité a-t-elle été finalisée ?
Si oui, quelles en sont les conclusions ?
Si non, y a-t-il des conclusions intermédiaires ?
Quel est le calendrier prévu pour sa finalisation ?

L’impact d’une nouvelle liaison sur le nombre de voitures et de camions qui traverseraient le village de Maillen a-t-il été évalué ?

L’évolution des besoins de mobilité a-t-elle été appréhendée ?

Qu'en est-il des deux zones classées qui seraient traversées ?
Monsieur le Ministre a démenti que « La Région serait prête à couler du béton dans le trou d’Aquin ». Cela signifie-t-il qu’aucun tracé ne s’approchant de la zone karstique et du site remarquable du Trou d'Haquin ne sera envisagé ?

Quelles sont les sommes engagées à ce stade pour ce projet ? Pour quel type de missions ?

Confirme-t-il que des géomètres et des ingénieurs sont toujours actifs sur le projet ?
Sur base de quel cahier des charges œuvrent-ils ?

Dans quelle mesure a-t-il pris en compte les motions adoptées par le Conseil communal d’Assesse, et plus récemment, celui de Profondeville ?

Entend-il répondre positivement à ces élus locaux qui ont sollicité la mise à disposition de moyens spécifiques pour la rénovation des routes d’accès à l’hôpital de Mont-Godinne ?

Pour ce qui concerne le charroi actuel, lié à l'activité des carrières, qu'en est-il des études et des investissements pour l'utilisation de la voie d'eau plutôt que des routes inadaptées ?

Quel est le calendrier du dossier ?

  • Réponse du 24/08/2018
    • de DI ANTONIO Carlo
    L'amélioration de l'accès à l'hôpital de Mont-Godinne est un projet repris dans le plan « Infrastructures 2016-2019 » approuvé par le Gouvernement en janvier 2016. Pour ce faire, une étude a été lancée pour examiner les différentes possibilités de liaison entre Courrières et l'hôpital.

    L'objectif de cette liaison est d'établir un accès à l'hôpital à partir de l'autoroute A4-E411 et de la N4 à Courrière qui minimiserait les désagréments des riverains, les temps de déplacements des ambulances, les distances parcourues par les fournisseurs, la patientèle et les visiteurs afin de réduire notamment la consommation de carburant et les émissions de polluants.

    Pour établir le tracé, la volonté est d’assurer la concertation la plus large possible, avec les autorités locales notamment.

    On compte à ce jour, une dizaine de tracés à l'étude. Ils utilisent partiellement ou en totalité les voiries existantes. Tenant compte de l'objectif poursuivi, des contraintes et des risques divers, les avantages et inconvénients de chaque tracé doivent encore être établis. Les paramètres de mobilité, de sites karstiques, de zones classées sont pris en compte, comme prévu par le cahier des charges.

    En ce qui concerne le coût, les opérations réalisées par le bureau d’étude, à savoir les levés topographiques de terrain et l’avant-projet ont été facturés pour un montant d’environ 190 000 euros TVAC. Cette étude a été menée dans le cadre de l’accord-cadre global d’externalisation des études de certains projets du plan Infrastructures 2016-2019.

    L'étape suivante est la réalisation d'un comparatif de synthèse des différents tracés.

    Par la suite, un tracé sera sélectionné, en concertation avec les autorités locales, et les procédures classiques d'aménagement routier prendront cours : permis d'urbanisme, enquête publique, cahier des charges, marché de travaux, exécution des travaux.

    En ce qui concerne la mobilité liée aux activités des carrières dans les communes voisines, il est important de noter, tout d'abord, qu'il s'agit d'un tout autre dossier sans lien direct avec l'amélioration de l'accès à l'hôpital de Mont-Godinne à partir de Courrière. L'utilisation des autres modes de transport que la route c'est-à-dire la voie d'eau et le chemin de fer pour ces activités produisant des marchandises pondéreuses fait bien entendu partie des pistes de réflexion.

    Enfin, concernant la demande des communes d’obtenir un budget pour réfectionner certaines voiries communales qui accèdent à Mont-Godinne, il faut rappeler que les budgets dévolus aux travaux publics doivent être consacrés, par des crédits directs de la DGO1, sur les voiries régionales. Il n’y aura pas de subsides aux communes, mais le tracé qui sera retenu, en concertation avec les autorités communales, sera régional. Les voiries communales ou parties de voiries communales sur ce tracé deviendront régionales et seront donc réhabilitées dans ce cadre. Au titre de mesure d’accompagnement, certaines portions de voiries communales en liaison directe avec le tracé pourraient être réhabilitées dans ce cadre. Les mesures seront précisées lorsque le tracé retenu sera définitif.
 
Pin It