header

SOTRAPLANT SART BERNARD 2Communiqué conjoint ASBL COVISART - N931

Centrale à Tarmac - Sotraplant en recours au Conseil d’État

Nous apprenons par la presse que SOTRAPLANT a déposé la semaine dernière un recours au Conseil d’État.
On se rappellera qu’en décembre dernier le Ministre Régional Willy Borsus avait confirmé la décision communale d’ ASSESSE de maintenir un chemin public au cœur du Bois Robiet. Là où SOTRAPLANT veut installer son usine à tarmac.

Dans ses dernières déclarations M. Aurélien Nonet précise que « Nos sociétés ont besoin de voir aboutir ce projet, et ce site reste la seule alternative crédible en région namuroise »

Ce qui est totalement faux évidemment.

Le Bureau Économique de la Province (BEP), auquel ils s’étaient adressés pour trouver un terrain adéquat, leur a fait une quinzaine de propositions dans des zones industrielles. Mais à chaque fois, les exigences de SOTRAPLANT changeaient. Les dernières propositions du BEP correspondant à tous les critères demandés furent également refusées.
Seul le bas prix du terrain de Sart Bernard guida ce choix de « la seule alternative crédible ».

Et cela au mépris du cadre de vie des habitants d’Assesse et de la décision de toutes les autorités (communales et gouvernementales wallonnes)
Cette incompréhensible obstination à imposer envers et contre tout un projet industriel dans une zone d’habitat à caractère rural au détriment d’ une population a quelque chose de schizophrénique, u
ne véritable perte totale du contact avec la réalité sociétale et un repli sur ses seuls intérêts.

Ces sociétés, entourées de cabinets d’avocats spécialisés, de bureaux d’études à leur solde, de spécialistes du Greenwashing et de soit disant « experts environnementaux », mettent d’importants moyens pour faire passer pour acceptables et nécessaires leurs projets qui sont loin de l’être. Et nous l’avons prouvé abondamment l’an dernier.
Les bénéfices espérés pour ces entreprises sont colossaux. Par la création de cette usine à Tarmac et en maîtrisant ainsi toute la chaîne d’entretien et de création d’infrastructures ils espèrent devenir incontournables au niveau des Marchés publics de la Région Namuroise.

Ce genre de société n’hésite pas après avoir utilisé toutes les possibilités juridiques à remettre projets sur projets espérant fatiguer l’opposition et profiter, avec le temps, de meilleures circonstances politiques. C’est leur tactique et elle est bien connue.
Et c’est cela qui se passe actuellement.

Il en a été ainsi à Perwez* (siège de SOTRAPLANT) ou un changement de majorité a accordé au troisième essai un permis d’extension de leurs installations... en zone agricole. L’installation d’un concasseur à 150m de nouvelles habitations et de logements sociaux ne les a pas gênés.
Les riverains sont en recours, avec eux aussi, de grande chances de gagner. Et l’on peut s’attendre, à Sart Bernard comme à Perwez, à ce que SOTRAPLANT réintroduise dans la foulée une xème demande…

Mais notre volonté de faire échouer ce projet est toujours bien présente.

Nous voulons rester maîtres de l’aménagement de notre cadre de vie et nous continuerons avec toutes les forces vives de notre commune, notre combat contre ce projet imposé, inutile et nuisible.

Et tous ENSEMBLE, nous réussirons.


 

*SOTRAPLANT à Perwez - Deux reportages de la télévision locale Canal Zoom -

Intéressant d'entendre les discours des uns et des autres à 6 ans d'intervalle.
Les promesses non tenues et le même argumentaire pour justifier le projet d'usine à tarmac
que SOTRAPLANT veut nous imposer à Sart Bernard.

Canal ZOOM - 2015  Canal ZOOM - 2021