embleme

QUESTION ORALE DE MME MOINNET À M. DI ANTONIO, MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE, DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, DES TRAVAUX PUBLICS, DE LA MOBILITÉ, DES TRANSPORTS, DU BIEN-ÊTRE ANIMAL ET DES ZONINGS, SUR « LA LIAISON ENTRE LA E411 ET LE CHU MONT-GODINNE »

 

 

 

M. le Président. - L'ordre du jour appelle la question orale de Mme Moinnet à M. Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings, sur « la liaison entre la E411 et le CHU Mont-Godinne ».
La parole est à Mme Moinnet pour poser sa question.

Mme Moinnet (cdH). -

Monsieur le Ministre, En février dernier, je vous avais interrogé sur les craintes suscitées auprès des riverains par la création d’une nouvelle voirie entre l’E411 et le CHR de Mont-Godinne.
Un comité d’opposants à ce projet s’est constitué et a réuni dernièrement les riverains, afin de faire part de l’état du dossier et des rencontres effectuées, notamment avec des membres de votre cabinet.

Il est également noté que le Conseil communal de Profondeville sera invité dans les prochains jours à adopter une motion s’opposant au projet de liaison.

Monsieur le Ministre, pouvez-vous faire le point sur l’étude menée sur les tracés ?

Les tracés traversant le site classé du trou d’Haquin  et le village de Maillen sont-ils toujours étudiés ou ont ils pu être écartés ?

Selon les représentants du comité, la Région serait prête à couler du béton dans le trou d’Haquin, confirmez-vous l’information ?

Depuis notre dernier échange, avez-vous pu avoir des contacts avec les autorités communales, notamment celles d’Assesse ?

Les représentants du comité de citoyens ont été reçus à votre cabinet dernièrement et, selon eux, les travaux devraient commencer dès l’année prochaine.
Confirmez-vous cette information ?

Un calendrier est-il établi ?


M. le Président. - La parole est à M. le Ministre Di Antonio.

M. Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du territoire,des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings. -

 

Madame la Députée,
il est regrettable que de nombreuses informations erronées circulent au sujet de ce dossier.
Je ne citerai que deux exemples qui sont faux : tout d’abord, la Région serait prête à couler du béton dans le trou d'Aquin, qui est une grotte remarquable à plus d'un titre.
C’est évidemment tout à fait faux.

Deuxième citation, c’est qu’il n’y a pas de concertation et le tracé est fixé.
Il y a bien concertation et le tracé n’est absolument pas fixé.

L’amélioration de l'accès à l'hôpital de Mont-Godinne est un projet repris dans le plan Infrastructures 2016-2019, approuvé par le Gouvernement wallon en janvier 2016.
Pour ce faire , une étude a été lancée pour examiner les différentes possibilités de liaison entre Courrières et l’hôpital ; la volonté d'assurer la concertation la plus large possible avec des autorités
locales.
L'objectif de cette liaison est d’établir un accès à l'hôpital à partir de l'autoroute et de la N4 à Courrières qui minimiserait les désagréments des riverains, les temps de déplacement des ambulances, les distances
parcourues par les fournisseurs, la patientèle et les visiteurs afin de réduire notamment la consommation de carburant, les émissions de polluants.

Il n'est nullement envisagé un contournement sud de Namur ou de liaison pour les camions entre l'autoroute et la vallée de la Meuse ou une éventuelle carrière.

Plusieurs tracés sont actuellement à l’étude. À ce jour, l’on compte une dizaine de tracés envisagés. Tous les tracés utilisent, partiellement ou en totalité, les voiries existantes. >
Tenant compte de l'objectif poursuivi des contraintes et des risques divers, l’étude doit établir les avantages et inconvénients de chaque tracé.

L’étape suivante sera la réalisation d'un tableau comparatif de synthèse des différents tracés ; par la suite, un tracé sera sélectionné en concertation avec les autorités locales et les procédures classiques d'aménagement routier
prendront cours : permis d'urbanisme, cahier des charges, marché travaux et enfin exécution des travaux.

M. le Président. - La parole est à Mme Moinnet.

Mme Moinnet (cdH). - Je remercie M. le Ministre pour les éléments de réponse qu’il m'a fournis. Je retiens donc qu’à ce stade, la Région n'est pas prête à couler du
béton dans le fameux trou d'Haquin et qu'aucun tracé n'est encore arrêté.


Je me permets cependant d’insister sur l'importance dans ce dossier, de mettre en place un dialogue entre les niveau régional et les riverains de ce projet, afin d’entendre tous les avis et envisager toutes les
alternatives à ce projet.

Vous avez donc mentionné qu’il y avait dix tracés envisagés. Il est également certain que le développement du trafic routier entre le site hospitalier et les grands axes de communication
demande de mettre en place des solutions structurelles, mais celles-ci doivent se construire dans le respect du cadre de vie des citoyens de ces villages.


J’entends bien qu'un tableau comparatif sera élaboré avec tous les différents tracés envisagés. En fait, vous n’avez pas répondu au niveau du timing si les travaux
devaient commencer l’année prochaine ou pas.


Je ne manquerai pas de demeurer attentive aux suites de ce dossier. Je reviendrai à mon avis vers vous dès la rentrée de la prochaine session pour en connaître davantage.

 
Pin It