Dans la journée on apprenait du Ministre di Antonio que le contournement de Namur était toujours à l'étude et qu'il n'y avait pas de tracé privilégié actuellement.

Dans le même temps, les habitants d'Assesse recevaient dans leur boite une invitation de l'opposition (MR) à un conseil communal qui aura pour seul objet une information sur la nouvelle voie rapide.
Comme le permet le code de démocratie locale 1/3 des conseillers peuvent demander la tenue d'un Conseil Communal. C'est ce qu'a fait le groupe ALN (MR).

On pourra y découvrir:

 

 

Le Ministre reste très vague dans sa réponse précisant qu'une dizaine de projets sont étudiés (sans dire lesquels). Il ne répond pas à la question du tracé.
Laissant suggérer qu'aucune option n'est privilégiée actuellement.
Bref, rien de bien différents du discours habituel. On reste dans le brouillard.

 

Lors du Conseil communal d'Assesse de fin janvier, l'opposition (ALN) demande une information concernant la création d'une nouvelle route à travers le territoire de la commune. Elle demande que si un tel projet existe une motion d'opposition soit vôtée.

 

 

Nos autorités semblent à nouveau frappées par une sévère récidive virale du syndrome de "l'asphaltite aigue en milieu rural", également nommée le syndrome obsessionnel de la "voie rapide Maillen - clinique de Mont- Godinne".
Cette dangereuse maladie d'un autre âge apparait tous les 20 ans, avec un pic en périodes pré-électorales et de fin de mandat.
L'épidémie touche davantage le monde politique, et tout particulièrement les décideurs wallons du CDH.

 

 

L'aménagement de la liaison routière entre Courrière et Godinne

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2018
  • N° : 689 (2017-2018) 1

Le lobby de la route et son bras politique (CdH) remettent cela pour la quatrième fois.

Et oui on ne sait plus où gaspiller l’argent public, alors en cette période de crise (de l’imagination) l’on ressort des cartons le vieux projet routier datant de plus de 50 ans. Le contournement Sud de Namur.